Accueil / Carnet de voyage / La réalité du terrain

La réalité du terrain

Le voyage se passe très bien et après le Népal, la Malaisie. Enfin, « se passe très bien », c’est vite dit. Nous avons eu un gros manque qui a failli tout remettre en cause. Alors que le régime Riz – Soupe de lentilles était de rigueur (soit 0% des apports journaliers en sucre, quand je pense au 3 fruits par jour !!!!), une grosse envie de chocolat a envahi nos esprits. Pendant de longues heures, nous avons lutté, pesé le pour et le contre entre un retour au pays ou dévaliser le stock périmé de la boutique du coin de la rue. Après, au moins … 1 seconde de réflexion, la décision unanime est tombée : Bounty, Snickers, Mars, on a tout dévoré. Depuis, ça va mieux. La prochaine crise : Le fromage certainement.

En partant en voyage, je savais bien que mon niveau d’anglais ne pouvait que s’améliorer. En 6ème et 5ème j’avais de bonne note, mais la suite de ma scolarité anglaise n’a pas été très joyeuse. Les verbes irréguliers appris par cœur ne sont pas très utiles.
Donc, je progresse (il faut rester positif !). J’apprends de mes erreurs tous les jours. Pour commencer, j’ai quelques problèmes de vocabulaire et quand je bloque sur un mot, je tente le tout pour le tout en prononçant le mot français avec l’accent anglais, voire américain (ça dépend de ma forme du moment !).
Quand je regarde la tête de Séverine, je comprends très vite que :

– la traduction de « Fourmis » n’est pas « Foumizz »
– « Feuille », prononcé « Fuille » ne veut rien dire en anglais

Ensuite, j’ai une fâcheuse tendance à toujours dire « Yeah » (ici, c’est toujours avec l’accent américain) lorsqu’on me parle…même si je n’ai pas tout compris. Cela donne lieu à des grosses incompréhensions :

– Sangam : « As-tu vu le panneau en bas de la rue ? »
– Moi : « Yeah! »
– Samgam : « Il faudrait le repeindre en vert, je vais de te chercher ce qu’il faut »
– Moi : « Yeah !!! »
– Sangam: « Voilà le pinceau et la peinture. A plus tard »
– Moi : « SEVERINE, au secours, je fais quoi avec ce pinceau ??????? »

Bref, je m’améliore.
Ah oui, aussi, « Enfants » ne se dit pas Kinder (ce doit être un reste d’allemand ou le manque de chocolat).

Enfin, quelle plaisir de jouer à  « l’Homme » en démontrant que j’ai le sens de l’orientation comme nos ancêtres qui partaient à la chasse aux mammouths.  A chaque nouvelle destination, une nouvelle carte à étudier, à comprendre, à tourner et retourner encore. Dans chaque nouvelle ville, les mêmes erreurs… Par exemple, je ne comprends pas pourquoi les rues s’appellent pareilles. Après quelques minutes à marcher dans la mauvaise direction, on comprend vite qu’il y a une différence entre la rue « Lebuh Pudu » et « L Pudu ».
Au bout du compte, c’est lorsque la carte commence à s’user, qu’elle se déchire toute seule, qu’elle ne peut plus être pliée comme à l’origine que je peux jouer mon rôle de GPS. Mais c’est aussi le moment de recommencer à zéro dans un nouveau lieu.

Damien

7 commentaires

  1. On avait eu le truc du sucre aussi au Cambodge, au bout de 3 semaines !! Pas toujours facile à trouver. Nous on s’était payé des Magnum et des snickers. Ca rebooste

  2. Et ben moi qui mange du chocolat tous les jours, j’aurai eu un gros manque!!!!! Vous allez faire un rejet de riz et lentilles dès votre retour…. A bientôt Bisouuuuuuuuuuus

  3. je me souviens de rêver de pain et de fromage….

  4. Jérôme le ptit chinois

    Excellents ces commentaires!!! J’adore! Profitez bien. Je pars demain matin pour Calcutta en Inde à à peine 4000km de vous mais malheureusement, je ne pourrais pas venir vous voir…. moi, c’est pour travailler. Take care. Gros bisous à vous

  5. Depuis votre départ, je suis reparti aux US
    Trop dur, tous les jours des hamburgers avec beaucoup de sauce.
    A bientôt
    Serge

  6. Le kif du soir à Evron. Tour d’Asie de la famille Damien Sevrine Axel et Olivia au Népal ça me rappelle mes souvenirs à 8 ans sans confort dans nos maisons avec l’odeur de la fumée. Merci de nous faire partager vos aventures.

Laisser un commentaire