Accueil / Carnet de voyage / Voir un rhinocéros dans le parc national du Chitwan (Népal)

Voir un rhinocéros dans le parc national du Chitwan (Népal)

Balade à dos d’éléphant, bateau sur la rivière Rapti et safari en jeep pour partir à la découverte des animaux protégés dans le parc national du Chitwan. Même si certains étaient parfois loin ou cachés par la faune, nous étions à chaque fois ébahis de voir biches, serpent, crocodiles, cochons noirs, paons, singes et rhinocéros unicorne. Pas de tigre du Bengale à l’horizon mais des cris de biches alertant la présence d’un animal féroce…

La région du Chitwan forme l’un des derniers refuges du rare rhinocéros unicorne indien. Il n’en reste que 3000 dans le monde et 500 dans le Chitwan.
Même si le rhinocéros a une mauvaise vue, il a en revanche un très bon odorat pour sentir les dangers et notamment la présence d’humains. Mieux vaut donc ne pas s’en approcher de trop car un rhinocéros en colère charge à 40 km/h. Les solutions si on est attaqué : Monter dans le gros arbre le plus proche ou courir en zigzag avant de laisser tomber un vêtement ou son appareil photo qui fera office de leurre.

Voir les photos

IMG_2845Le frisson du jour

En janvier, les népalais brûlent les phantas (herbes à éléphants) pour laisser pousser les nouvelles. Elles peuvent atteindre 8 mètres de hauteur et servent de camouflage aux rhinocéros et aux tigres et d’aliment pour les éléphants.

Sur le chemin du retour du safari, le feu avait pris sur les côtés du chemin. Une épaisse fumée nous empêchait de passer en jeep. Après quelques secondes d’hésitation, notre guide descendit de la voiture pour partir en éclaireur et revint pour donner le « feu vert » au conducteur de passer. Tous têtes baissées à l’arrière de la Jeep, on pouvait voir du coin de l’œil les flammes qui s’élevaient à plus de 6 ou 7 mètres à quelques mètres de la voiture seulement. Disons que le népalais doivent avoir l’habitude de ce genre de situation… mais pas nous ! »

Laisser un commentaire