Accueil / Carnet de voyage / Costa Rica / Pura vida mae !

Pura vida mae !

Qu’est-ce qui pourrait résumer la victoire de la France en demi-finale de la Coupe du Monde ? Au Costa Rica, on répond « Pura vida mae ! ».

« Pura Vida » est une expression très utilisée qui  caractérise un état d’esprit positif et une manière d’être, sans prise de tête ! Mot à mot, cela signifie « La vie pure »… la  vraie vie, quoi ! Elle en est devenue la devise nationale. Les costariciens l’utilisent à tout va et il est difficile d’en donner la définition exacte. A l’instar du « Namaste » au Népal, du « Hakuna Matata » au Kenya ou de l’expression « carpe diem », on l’emploie aussi bien pour dire « Salut », « Comment va ? », « Quoi de neuf ? » que pour se dire « au revoir » ou « adieu ». Il est surtout le symbole de l’optimisme et de la gratitude et il remplace tout simplement : merci, bonne chance, prends soin de toi, profite de la vie ! Alors, Pura Vida Francia ! En attendant la finale dimanche, on croise les doigts mais surtout on garde les pieds en éventails dans le sable de la péninsule de Nicoya à Samara.

Vous l’aurez compris, après une année de folie entre Paris et la Bretagne, on a vite adopté la pura vida. Avec cette expression, le cadre est posé et nous voici prêts à se mettre au rythme des ticos : Debout 5h30, prêts à écouter les perruches et colibris et à regarder les écureuils manger dans les arbres depuis notre fenêtre. Tic et Tac en vrai !

Et coucher 19h30… Entre temps, on profite de la magnifique plage en demi-lune bordée d’une épaisse végétation de palmiers et de cocotiers et des belles vagues. Mais attention, la mer peut être dangereuse. Les courants sont parfois forts et il peut être très difficile de revenir sur la plage. On parle de courant sagittaux qui se forment lorsque l’excédent d’eau apporté sur le rivage par les vagues retourne au large. Ce qui a valu un petit sauvetage d’Axel et Olivia ! Plus de peur que de mal…

La vie est tranquille : Pas de grands hôtels ni de grands restaurants, juste quelques hébergements modestes mais confortables offrant une douche … froide, des plages désertes de toute construction et quelques surfeurs goûtant aux plaisirs de la glisse. Pour se déplacer, pas de bus local, le mieux est de louer une jeep. Oui, l’état des routes est mauvais et il faut parfois traverser des rivières… On a d’ailleurs un peu pâli quand on s’est avancé dans la rivière et qu’on a réalisé la profondeur… Gloups ! 

Observer les pélicans, les perruches, les écureuils, les iguanes, les papillons et les singes hurleurs et s’étonner de leurs cris est un vrai bonheur. Mais avant de faire connaissance avec nos amis les singes, on a bien cru à une horde de chiens ou de sangliers qui nous approchait. Leur cri est spectaculaire. Ils nous avaient repéré de loin et ameutaient toute la famille de singes. Ils ont finalement pointé leur nez et nous avons pu observer les mères avec leurs petits faire les équilibristes sur les branches. Depuis Castille les imite très bien !

Une déception au tableau : ne pas avoir pu voir la ponte des tortues olivâtres, la plus petite des 8 espèces de tortues protégées au Costa Rica. En effet, impossible d’y aller par nous même. La plage est gardée et des guides locaux font payer 30 dollars. Dommage mais cela a l’avantage de garantir la protection de l’espèce des touristes venant faire des selfies avec les tortues. Sensibles à la lumière artificielle, les tortues doivent être observées en toute discrétion avec des lampes à filtre rouge. Nous retenterons notre chance sur la côte caraïbe…

Nous avons hâte de voir d’autres animaux en randonnant dans les parcs nationaux. Ce sera lors des prochaines étapes : Volcan Arenal, Monteverde, Manuel Antonio et Manzanillo.

 

 

2 commentaires

  1. La victoire est en nous

    J’espere pouvoir fêter la victoire des bleus demain. Le match sera à 9h, café – bière direct !!

  2. Quelle belle aventure encore une fois !
    Au plus près de la nature et des animaux, quelle chance …
    Merci de partager tout cela avec nous.
    Pour nous aussi c’est bientôt les vacances, beaucoup moins loin mais au coeur des Pyrénées cela ne pourra être que ressourçant.
    Profitez bien . Bisous à toue la famille.
    Et … Allez les Bleus !

Laisser un commentaire